Le Syndicat Mixte de la Vanne et de ses Affluents a entrepris depuis 2019 un recensement des zones humides sur le bassin versant de la Vanne.

Lors de ce recensement la zone humide de Vareilles a été caractérisée en mauvais état.

Cette zone humide a été plantée en peupliers il y a de nombreuses années. Etant située en amont direct du bîme de Vareilles, celle-ci a un rôle important.

En effet, elle permet de filtrer les eaux de ruissellement venant des côteaux environnants mais aussi ceux venant du ru de l’érable, réduisant ainsi les pollutions diffuses.

Aujourd’hui cette zone humide a peut-être été asséchée par les peupliers.

En 2021, le SMVA a procédé à plusieurs relevés sur la parcelle afin de pouvoir engager des travaux. Avec l’aide du Conservatoire des Espaces Naturels de Bourgogne-Franche-Comté, des relevés faunistiques, floristiques, pédologiques et topographiques ont été réalisés.

En 2022, une étude complémentaire du sol va être effectuée afin de déterminer à quelle profondeur se situe l’eau sur la parcelle. Les trous qui seront réalisés donneront la hauteur d’eau et ainsi la profondeur à creuser lors des éventuels futurs travaux.

Cette étape est nécessaire pour le dépôt du dossier loi sur l’eau auprès des services de l’état.

Suivant les résultats de cette étude, le SMVA engagera ou non les travaux de restauration de la zone humide.

En effet, si cette dernière est complétement asséchée dans les premiers centimètres alors les travaux ne seront pas effectués.

Par ailleurs, si la présence d’eau est avérée dans les premiers centimètres, les travaux de la zone humide pourront avoir lieu.

Il s’agit de terrasser la parcelle pour s’approcher au plus près de l’eau, de créer un promontoire le long de la route et de dévier le ru de l’érable dans la parcelle.